L’École primaire de l’Ouest se lance …

L’École primaire de l’Ouest cherchait depuis longtemps à entraîner des élèves dans l’aventure des plantes comestibles. Cette année, grâce à l’accueil très favorable du Lycée Blaise-Cendrars (voir l’article Les Jardins du Bois-Noir sur le site du lycée), par l’intermédiaire de l’association des Jardins du Bois-Noir qui ont mis à leur disposition des bacs de culture et à la direction de l’École primaire qui a généreusement financé le matériel et les plantons nécessaires, deux classes de troisième et cinquième harmos (6-9 ans) ont pu commencer à expérimenter (voir le site de l’École primaire du collège de l’Ouest).

Ainsi, à quelques reprises déjà, les lycéens ont pu voir venir les élèves de ces deux classes qui ont semé des radis, du maïs, des haricots, des courges et même du basilic, planté des courgettes, des choux divers, des oignons, des salades et des pommes de terre. Les bacs furent mesurés, les emplacements délimités et la biologie de l’endroit découverte avec beaucoup de curiosité.

Mais la culture ne fut pas facile surtout en raison de la présence de très nombreuses limaces qui n’ont fait qu’une seule bouchée de tous les plantons de salades et cela malgré du paillis coupant, de la cendre et une évacuation manuelle sans cesse renouvelée de ces animaux collants. L’utilisation d’anti-limaces chimique étant impensable, diverses barrières naturelles comme le buis ou le thym sont encore à expérimenter pour limiter des attaques sur l’ensemble des comestibles dont une superbe courge plantée pas les étudiants du lycée, les courgettes et même les feuilles de pommes de terre. Les élèves de l’école primaire sont même allé jusqu’à couper une partie de la végétation autour des bacs pour permettre aux oiseaux de mieux voir les limaces pour s’en emparer.

Finalement cependant, la croissance de certains comestibles comme les oignons, le maïs et la pomme de terre (et même de fraises) à tout de même pu se faire sans trop de difficultés, comme on peut le voir ci-dessous, et les élèves ont pu apprécier le résultat de leur travail avec la croissance de tous ces comestibles.

Reste que les vacances ne permettrons probablement pas d’en apprécier toute la saveur, puisque il va être difficile d’assurer l’arrosage pendant cette période.

Alors, les élèves aimeraient ici profiter de l’occasion pour faire appel aux bonnes volontés. Si vous passez par là (voir la carte ci-dessous) et que tout cela vous semble sec, n’hésitez pas à prendre l’arrosoir au pied du tonneau (voir image ci-dessus) et à verser de quoi abreuver ces jardins …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*