Les choses bougent à Neuchâtel

Cher(e)s abonné(e)s,     
    Le temps a dû vous sembler long depuis la dernière Newsletter. Néanmoins, votre patience sera largement récompensée par la qualité des nouvelles qui vont suivre. Au fil de votre lecture vous découvrez toutes les petites choses qui ont été faites dans l’ombre par des bénévoles très motivés et impliqués ainsi que les quelques histoires qui ont fait la Une de la presse.

Nous voilà une association !

Eh oui… après moult discussions, le groupement fondateur des IC de Neuchâtel a le plaisir de vous annoncer qu’il a statué en faveur de l’association. Ce débat a été l’un des sujets-clés des dernières séances où nous nous sommes retrouvés. Malgré quelques abstentions et votes en défaveur de cette option, la majorité a soutenu et accepté que nous nous emparions du très honorable titre d’« Association des Incroyables Comestibles de Neuchâtel ». Les arguments principaux sont : 1) la mise en place d’un noyau central faisant office de « personnes de contact » et étant reconnu par les autorités, 2) rester le plus actif et le plus efficace possible pour la gestion et/ou le soutien des projets privés ou en collaboration avec la ville, 3) garder le mouvement en avant de la scène pour les années à venir.

Ainsi, depuis juin 2016, nous possédons un petit comité comptant tous les acteurs/trices qui doivent être élu(e)s à sa « tête » (président, secrétaire, caissier, etc.). Des statuts ont également été rédigés pour rendre cette décision officielle ainsi que pour donner nos lignes directrices. Vous les trouverez sur la Section Neuchâtel du site des Incroyables comestibles. Finalement, parce que cet aspect entre également dans la loi, une assemblée générale aura lieu en 2017…une bonne raison de se retrouver pour partager un verre… et au besoin, pour modifier l’un ou l’autre des statuts !

Mais bon…en soit, tout ceci n’est que paperasse ! En effet, rien ne changera pour vous toutes et tous…pas de cotisation à payer, pas de comité obligatoire, pas d’inscription spéciale…bref, vous restez les citoyens libres de ce mouvement participatif. Toute personne intéressée est toujours la bienvenue, à n’importe quel moment, pour venir renforcer le comité de base et le lancement de projets, quels qu’ils soient, reste votre façon la plus belle de participer à ce mouvement.

Groupes de travail

Pour améliorer l’efficacité des bénévoles formant notre comité, nous avons partagés les tâches par groupes de travail (GT). Nous espérons ainsi rester actifs sur tous les fronts et vous concocter de « jardinesques » projets pour l’avenir. Nous comptons aujourd’hui quatre GT :

  • GT communication avec le public
  • GT contact avec les autorités
  • GT coordination et événementiel
  • GT sensibilisation et méthodes de travail

Si l’un ou l’autre de ces noms de GT sonne agréablement à vos oreilles et que vous aimeriez vous investir encore plus pour le mouvement, n’hésitez pas à nous faire signe…nous recherchons toujours de l’aide.

Autorisation pour les projets en zones urbaines

Si vous souhaitez installer des bacs sur une parcelle qui appartient à la ville, vous devrez vous « soumettre » à quelques règles procédurières. Mise en ligne il y quelques semaines déjà, vous trouverez la marche à suivre sur la Section  Neuchâtel du site internet http://www.lesincroyablescomestibles.ch/category/neuchatel/ .

Et…ne prenez pas cet air désabusé en la lisant. Le « dossier » à fournir prend moins de temps que ce que vous pourriez penser pour le mettre en place et au besoin, nous sommes toujours là pour vous aider.

Les projets fleurissent

Malgré un temps plutôt maussade en début de saison, la météo clémente de cet été a permis à plusieurs petits projets de se mettre en place.

  • Depuis le weekend de Festi’Neuch, vous pouvez voir les tous premiers bacs de l’association exposés devant les portes du Lycée Jean-Piaget. Si vous avez envie de goûter quelques tomates cerises, pensez à y passer un de ces quatre.
  • Un deuxième bac original et très simple de construction peut être aperçu sur la magnifique parcelle de la Rue Jehanne-de-Hochberg, au numéro 13. De plus, diverses activités artisanales et artistiques vont bientôt se mettre en place sur ce site et risquent bien de faire parler d’elles…restez attentifs.
  • Une belle motivation a soufflé dans le quartier de la Rue du Tertre – Louis Favre et a donné naissance à un premier projet des plus sympa. L’association des habitants du quartier a décidé d’investir la place de jeu/détente avec quelques bacs de légumes où les enfants pourront voir pousser les plantes qu’ils auront eux-mêmes arrosés par temps sec. Un projet qui marque également le premier succès de notre collaboration avec la ville. En effet, celle-ci a pu nous donner son accord après avoir pu étudier un dossier de demande d’autorisation fait en bonne et due forme (voir la marche à suivre sur notre site).
  • La commune de Gorgier a fait appel aux conseils de notre comité dans le but de lancer le mouvement dans leur région du littoral. Un bel échange empli d’enthousiasme a eu lieu et nous sommes certains que d’ici 2017, des projets fleuriront dans ce secteur. Si vous habitez le coin, restez aux aguets, il se pourrait que vous puissiez donner un coup de main d’ici peu.
  • Nous ne sommes pas seuls ! Et bien non, plus nous parcourons internet plus nous nous rendons compte qu’une infinité de petits groupement IC se sont mis en place au sein même de Neuchâtel et des communes agglomérées… et pour certains, depuis quelques années déjà. Une aubaine pour nous, car les conseils des personnes plus expérimentées valent de l’or. En exemple, nous vous proposons d’aller visiter la page internet de « L’Atelier du Ruan » qui parle et image magnifiquement bien le mouvement IC lancé à St-Blaise : http://www.atelierduruau.org/p/incroyables-comestibles_26.html.

Le site s’enrichit

Sur le site internet que nous partageons avec plusieurs autres villes de Suisse romande, nous tentons de partager avec vous le plus possible d’infos utiles et pratiques. En plus des statuts de l’association et de la marche à suivre pour les demandes d’autorisation, nous mettrons régulièrement des fiches pratiques pour le jardinage (semis, plantation, construction de bacs, acquisition de terre, etc.), des articles de fonds et tout autre sujet d’intérêt.

Par ailleurs, le souhait de faire une carte interactive recensant tous les bacs des IC sur Neuchâtel nous tient toujours à cœur. Cependant, nous manquons d’informaticien au sein de notre comité pour s’occuper de cela. C’est donc un appel à l’aide que nous lançons ici…qui se sentirait l’âme de nous aider de manière ponctuelle sur ce point-ci ? Merci d’avance à celui ou celle qui nous sauvera !

La presse en parle

A défaut d’avoir une page internet rigoureusement à jour, la presse, elle, nous permet de faire parler de nous. Nous avons eu le privilège d’être interviewés par la presse écrite et audiovisuelle. Après un article dans « Vivre la Ville » au sujet de notre soirée de lancement, le journal « Le Dahu » du WWF a fait du mouvement des IC l’édito de son numéro de juin (tous deux publiés sur notre section du site internet).

Plus récemment, les IC de la Chaux-de-Fonds et Neuchâtel ont eu une place d’honneur pour le Minimag du 12:45 de vendredi 26 juillet (http://www.rts.ch/play/tv/12h45/video/minimag-lagriculture-urbaine-se-developpe-en-suisse-romande?id=7969159).

Pour terminer en beauté, nous avons été contactés la semaine du 22 août dernier par le journal « A+ : Neuchâtel + Littoral » pour une courte interview. Le mouvement des IC de Neuchâtel a donc le plaisir, pour la 3ème fois en peu de temps, de compter un article supplémentaire dans un journal local et c’est encourageant. Plus les citoyens entendent parler de ces magnifiques potagers urbains, plus le mouvement pourrait attirer de participants ! Très important aussi, et vous le constaterez au point suivant, ces coups de pub nous permettent de nous créer des contacts auprès des autres acteurs de l’écologie urbaine. Ainsi, nous favorisons la possibilité d’échanger nos expériences et de collaborer sur des projets qui, à terme, rendront la qualité de vie à Neuchâtel encore plus agréable.

Musique d’avenir

Dix membres du comité ont eu le privilège de participer à une demi-journée de formation offerte par l’association HUMUS de Neuchâtel. Accueillis avec le sourire sur leur terrain à Pierre-à-Bot, nous avons reçu d’innombrables petits conseils indispensables à la réussite d’un potager dans un bac. Nous sommes actuellement en train de compiler nos notes afin de vous concocter une fiche récapitulative de tous les points les plus importants. Dès qu’elle sera prête, elle vous sera délivrée sur le site internet. De plus, nous avons comme objectif de fournir à notre tour, en 2017, la possibilité de venir s’informer gratuitement sur le processus de construction et de culture en bacs.  Nous travaillerons notre cours et notre présentation cet hiver, pendant que nos légumes hiberneront.

L’un des principaux objectifs de l’association pour l’année prochaine est de recenser et obtenir les autorisations d’utiliser un maximum de bacs déjà existants en ville pour planter des légumes. En effet, construire les bacs soi-même demande quelquefois plus de temps et d’argent que nous l’aurions imaginé et bien que nous ne cesserions pas de le faire, nous allons axer notre stratégie de « colonisation » de la ville sur des ressources déjà existantes ! Alors, si vous avez quelque chose d’intéressant à nous proposer, n’hésitez pas à nous contacter.

Grande nouvelle ici aussi ! Mardi 30 août 2016, nous avons eu le privilège de participer à un atelier de réflexion sur un projet d’agriculture urbaine sur la parcelle de Pierre-à-Bot. La réflexion était coordonnée par la Fondation Equiterre au nom de la Direction de l’urbanisme, Economie et Environnement de la Ville de Neuchâtel. Pas loin de 4 associations (Dropin, Humus, FADS (fondation en faveur des adultes en difficultés) et EPER (entraide sociale)) en plus de la nôtre ont pris part à la discussion. Des représentants du service des Parcs et Promenades et du Département du développement territorial étaient également présents. Vous dire qu’on était une belle équipe ! Tous appelés à participer à ces premiers échanges autour d’un projet voulant regrouper associations et citoyens sous l’égide de « A Neuchâtel on sème »… et donc on s’aime. L’objectif est de rapprocher des acteurs divers et potentiellement complémentaires afin qu’ils s’engagent main dans la main dans le développement de « leur » ville. Parmi les idées fortes qui sont ressorties de cette matinée, une faisait l’unanimité : Elle concernait la mise en place d’un fil conducteur, d’une charte de base qui réunirait tous les acteurs du site dans un objectif commun et cohérent tout en leur laissant suffisamment de liberté pour s’épanouir chacun en fonction de ces principes. Beaucoup d’autres propositions ont été mises en avant, comme la création d’un local de rencontre, la gestion du site en autosuffisance (eau, énergie), le développement de places/sentiers didactiques… tant d’idées attirantes qui nous laisse rêver… pour le moment ! Et bien oui, en novembre, les associations se retrouveront déjà pour discuter des mesures à prendre pour améliorer la qualité du sol et dès janvier 2017, les parcelles seront attribuées et le projet concrétisé… projet communautaire qui sera, sans aucun doute, unique et innovant.

Dernièrement mais pas des moindres… nous possédons d’ores et déjà un terrain que la ville nous a gracieusement mis à disposition pour la cultiver à notre bon gré. La parcelle recouvre environ 100 m2 et se situe vers les Cadolles. Le terrain est actuellement une prairie sauvage mais nous envisageons de débuter la mise en place d’un potager avant les grands froids de l’hiver. D’autres infos vous parviendront sous peu, sous forme d’une mini-Newsletter.

 

Au plaisir de vous transmettre les prochains détails et événements…

Lara, co-présidente des IC Neuchâtel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code